Conserve de tomates séchage au soleil à l'ancienne


Conserve de tomates séchage au soleil à l'ancienne ou comment on conservait les tomates dans le terroir bônois, au sel et séchage au soleil , je voulais vous parler de notre façon de conserver les tomates jadis et bien obligée de narrer les rituels qui entouraient cette conserve du temps de grand mère.

Grand mère grande dame avec une forte personnalité qui gérait sa tribu d'une main de fer mais qui demeurait généreuse et affectueuse envers nous, les enfants de son unique fils qui a été gâté comme on ne le ferait jamais et pas extension nous ses petits enfants.

Il faut dire qu'elle était très aisée et rien n'était trop beau pour nous, dans la grande maison familiale nous y vivions tous, une de mes tantes paternelles vivait dans un appartement de la maison avec ses enfants et son mari, les autres tantes nous rendaient visite régulièrement et y passaient de 2 à 4 jours, ces moments là étaient magnifiques, deux de mes tantes en voulaient à chaque fois à mémé et rentraient toujours fâchées en lui reprochant de nous préférer à leurs enfants, ce qui était faux car  grand mère continuait à les gâter et à leur offrir tout ce qu'elles ne pouvaient s'offrir, alors que l'une d'entre elles était mariée à un riche propriétaire terrien pour qui l'or , les beaux vêtements et le linge de maison raffiné étaient les derniers de ses soucis, donc mémé leur faisait plaisir à chaque fois;
Dans tout ceci mémé testait une femme très conservatrice et détentrice des us et coutumes sans conteste dans le milieu, elle ne faisait aucune entorse aux traditions, les appliquait à la règle et nous obligeait de s'y atteler tant qu'elle était de ce monde disait elle !

Ici, on a encore des tomates, alors j'en profite !!!



Alors cette conserve de tomates au sel traditionnelle et séchage au soleil était l'une de nos pires corvées étant grands enfants et adolescentes, on s'y est mis jusqu'à sa mort!
Pendant que certains achetaient leur tomates en conserve, nous on continuait de la faire maison, et c'était des quintaux qui passaient avec l'aide de toutes mes tantes et leurs filles, car mémé faisait aussi la conserve de tomates pour ses filles mariées et les obligeait de venir s’occuper de leur quota,
Quelques jours avant, mémé commandait ses quintaux de tomates, elle exigeait que ce soit bien rouges et bien mûres et en bon état, elle avait tout ce qu'elle voulait car elle laissait de gros pourboires disant qu'ils se dérangeaient à domicile et comprenait que çà n'était pas une mince affaire d'apporter ces grosses quantités au fur et à mesure de son programme et de notre disponibilité, c'était une femme très respectée et tout le monde pouvait venir lui demandait conseil !! Parfois je rencontre des femmes qui l'ont connue qui ne cessent de faire des éloges sur mémé, pour les uns, c'était grâce à elle qu'ils ont pu construire leur maison, d'autres, la prise en charge de leur trousseau, certains qui ont été dépanné et logé tout le temps qu'il fallait gratuitement, elle a laissé de beaux souvenirs d'elle ma mémé Hnaïfa .
Les quintaux commençaient à arriver et au fur et à mesure de la réception des tomates, on commençait le travail.
Je dois dire que malgré que nous étions une famille aisée, les filles devaient tout apprendre , elles devaient tout savoir faire, on devait comprendre que rien n'arrive facilement, être aisé ne signifie pas qu'on est au dessus des gens mais qu'on a eu de la chance, elle répétait toujours à maman et à ses filles qu'elles devaient nous élever et nous initier à l'aisance comme à la pauvreté et nul n'est à l'abri : apprenez à nos enfants les temps difficiles comme l'aisance et les éduquer en ce sens car on ne sait jamais ce qui pourrait advenir d'eux  علم صغيرك على الرّخا و الشده ما تدري الزمان واش ياتي به.

Cette conserve nous gommait naturellement les mains, elles sont limites décapées, mes cousines et nous on rinçait les tomates on les écrasait à la main, on se servait de grandes auges en bois ou en cuivre rouge non étamé,( gasaa n'hass ) قصعه نحاس احمر  qui était une pièce maîtresse dans le trousseau de la future mariée parmi plusieurs ustensiles en cuivre , donc après les avoir écrasées ces tomates, ma maman les passait à travers un tamis à rouler les petits plombs  غربال لمحمصه او السقاط  ne restaient que la peau des tomates sans chair.
cette purée de tomates est alors salée et versée dans des grands plats  غرفيه  creux en terre cuite puis nous les montions sur la terrasse là où le soleil tape fort et les laissions sécher au soleil, on les touillait de temps à autres, avant la tombée de la nuit on remontait à la terrasse pour les couvrir afin d'éviter l'humidité de la nuit vu qu'on résidait à deux pas de la mer et les bestioles de la nuit. C'était la corvée qui nous incombait à nous les jeunes et ce n'était pas ce que l'on aimait le plus mais on le faisait de gaieté de cœur car on savait que mémé savait nous récompenser et nous offrait les plus beaux cadeaux qu'on souhaitait !
Une fois séchée et devenue presque une pâte, ces tomates sont conservées dans des jattes en terre cuites خابيه ou dans des bocaux en verre, ébouillantés ainsi que les couvercles et renversés pour sécher encore fumant  ou dans un four chauffé et éteint !
on versait la pâte de tomates dans ces bocaux ou jattes,
on couvrait d'un doigt d'huile qui a bouilli et refroidie
on refermait puis on soudait hermétiquement avec de la pâte qui en séchant empêche l'air d'y pénétrer et on a nos conserve pour toute l'année.








Ingrédients
Tomates quantités voulues, ici j'ai pris 5 kg
sel 30 g au kg de la purée , vous en tiendrez compte lors de l'utilisation dans vos plats,
huile selon le besoin
de grands récipients en bois ou en cuivre non étamé
tamis à gros trous
récipients larges et creux pour exposer la purée de tomates au soleil
couvercles

préparation
rincer les tomates à grande eau
inutile d'enlever les pédoncules , tout sera tamisé
les presser ou écraser à la main c'est plus rapide
passer à travers un tamis et bien frotter contre le grillage pour ne laisser que les peaux et pédoncules
verser la purée de tomates dans de grands plats larges et creux
placer au soleil pour faire évaporer l'eau
touiller et retourner la purée de temps à autre
couvrir à la tombée de la nuit, afin d'éviter les bêtes de la nuit et les insectes
découvrir le jour et changer d'endroits aux plats de conserve en suivant le mouvement du soleil
une fois devenue une pâte, saler la et laisser au soleil encore 1 jour
ranger la dans des pots en verre ou en terre cuite ébouillantés et séchés au four chauffé et éteint sans oublier de verser un doigt d'huile dessus
puis faire une pâte molle pour fermer hermétiquement les pots de conserve de tomates avec de la semoule et de l'eau
placer cette pâte autour du couvercle et laisser sécher, puis ranger dans un lieu frais et sec

Comme vous pouvez garder dans de petits pots au congélateur ou dans des sachets de congélation, c'est plus pratique , de la tomate rincée, mixée finement, sans cuisson,  pour des emplois dans des plats et tajines .
Un pot entamé doit être placé placé au réfrigérateur.

Bazar égyptien, Istanbul






Commentaires

  1. Oh c'est génial, une belle recette traditionnelle, j'aime beaucoup..Bon ici le soleil il n'est pas là et d'ailleurs il nous manque..Dommage.
    Merci pour toutes tes photos tu nous fais voyager...Merci merci
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Quelle jolie recette prêtée de ta grand-mère, merci ma chère Zika tu as un grand coeur. J'aime beaucoup ton tajine luté et je sais que là tous les parfums se regroupent pour en sortir de jolies tomates qui vont respirer et sécher au soleil. J'adore les tomates séchées j'en mets un peu partout, j'aime leur goût mais je n'en ai jamais fait. Je te laisse ce soin à toi la talentueuse et narratrice que tu es, tu nous transportes dans ton monde, merci. Bisous bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette recette et surtout pour toute son histoire qui l'accompagne, c'est émouvant. Bonne journée et gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Le résultat doit être plein de saveurs, un vrai délice!

    RépondreSupprimer
  5. Comme toujours, de belles histoires chez toi que l'on prend plaisir à lire, et découvrir ainsi vos us et coutumes !! Bisous

    RépondreSupprimer
  6. superbe de nous faire découvrir cette façon de faire et de jolies photos pleines de superbes choses
    excellente soirée bises

    RépondreSupprimer
  7. merci de partager avec nous ces belles traditions!!!! bisous

    RépondreSupprimer
  8. Je suis sidérée et conquise par ce récit ma Zika ! Quelle grand-mère !! Une belle leçon d'éducation pur les enfants !! C'était dur à faire surtout pour des quintaux de tomates ! heureusement que vous étiez nombreux !! Ce n'est pas maintenant que les enfants feraient tout cela par chez nous. Ils sont pourris gâtés comme vous l'étiez à priori mais vous le méritiez. C'était en quelque sorte votre salaire et toute peine mérite salaire. Les nôtres n'ont pas assez été confrontés au labeur je trouve. Ils seront malheureux plus tard car rien n'arrive tout cru dans la bouche !! C'est non seulement une super recette que tu nous offre mais une belle leçon de vie. Gros bisous Zika

    RépondreSupprimer
  9. السلام عليكم و رحمة الله و بركاته
    Comme elle devait être superbe ta grand-mère, ta tante doit regretter toutes ces fois où elle s'est disputée avec. Quand je te lis je vous imagine, tous ensemble, chacun à son post entrain de vous affairer.
    Ç me rappelle un peu ce que nous faisions nous, à la fraîche, à ramasser les haricots verts puis, rentrer les laver, les mettre en bocaux etc. Pareil pour les autres légumes comme les cornichons, ou les fruits aussi. C'était la belle époque. Je n'échangerai ces souvenirs pour rien au monde. Merci Zika de prendre le temps de nous partager toutes tes précieuses recettes et surtout chaque fois un petit bout de toi.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire