Nouveau

BATAILLE FOOD #127- ANNONCE DU THEME

  Nessa du blog:  cuisiner avec Nessa  a craqué pour mes beignets de banane au miel pur et pistaches d'Alep et m'a fait le plaisir de me contacter pour me proposer d'être la nouvelle marraine de la bataille Food et devinez quoi, j'ai accepté avec joie pour parrainer ce challenge pour cette nouvelle édition.  Les défis nous permettent de faire de belles rencontres et même si on est sur la blogosphère depuis un bout de temps, c'est toujours un plaisir de faire de nouvelles découvertes du monde gourmandes et appétissantes souvent très originales. Je ne vais pas m'attarder pour vous annoncer le thème pour cette ronde à laquelle j'espère vous voir nombreux. La «   Bataille Food   » c'est quoi ?  Un défi culinaire mensuel initié par   Jenna   du blog   Bistro de Jenna    et administré par   Hélène   du blog   Keskonmangemaman?   qui gère également la   page Facebook  . Le premier mercredi de chaque mois  , à 18 heures tapantes  , tous les participants posten

M'HAWER M'ZAAFAR-COUSCOUS FIN AU SAFRAN AGNEAU ET BOULETTES ( BNEDAQS ) -1-

 


Et si google ne m'a pas menti à ce jour, ce couscous mhawer, inédit, mzaafer  bel bnedaqs et œufs durs, safrané, une exclusivité de l'ancienne cuisine du terroir bônois dont l'étymologie  MHAWER en est typique ! 

Le m'hawer ou mhawer m'zaafer bel bnedaqs est un coucous fin , viande d'agneau et boulettes de viande hachée cuites dans le bouillon puis rôties au beurre à la poêle, d'où ce nom de bnedaqs,
c' est un couscous de fêtes et occasions officielles, c'est le summum des couscous de la cuisine du terroir Bônois.
Le couscous est braisé ( mjamer ) au beurre au moment de le servir ( mjamer fel makla b zebda ), un passage obligatoire ettejmira, le couscous n'en sera que meilleur avec les boulettes de viande hachée rôties au beurre après une première cuisson dans le bouillon, on le braise par petite quantité après l'avoir arrosé de bouillon, dans une makla nhass, cuivre étamé, ( maklet esfenfs et talejt à deux poignées )
Le fait de braiser ce couscous est une particularité du vieux bônois , rares sont ceux qui connaissent et qui continuent à procéder à ce passage du mhawer au beurre et à la poêle de nos jours, c'est une opération qui prend la main surtout lorsqu'il s'agit de grandes fêtes dans nos grandes maisons autrefois, messedna et grands mères se mettaient aux fourneaux devant plusieurs poêles à talejt pour aller plus vite et servir les invités en même temps.
Le mhawer est aussi décliné en sauce blanche et de l'agneau en morceaux coupé dans le gigot, l'épaule ou le collier , c'est un couscous de fêtes et de grandes cérémonies , l'utilisation de pistils de safran est un must !
L'oignon est utilisé en bonne quantité ce qui permet d'obtenir un bouillon ou sauce liée.
Ce couscous est typique du terroir bônois, ne contient pas de légumes, uniquement de la viande en quantité ce qui lui confère un goût incomparable.
Après le 2ème passage à la vapeur, les grains de couscous mhawer sont mélangés avec du beurre fermier, du poivre du moulin, un peu de cannelle et un peu de bouillon ( toudekhlelhom el benna ), on couvre et on maintient au chaud, inutile de passer une troisième fois si le couscous est roulé maison et pas trop vieux .

Une petite remarque cependant, je procède à des recherches approfondies avant d'affirmer que telle ou telle publication est inédite et tous ce qui concerne le terroir bônois et ses us et coutumes est inédit, révélé sur le web pour la première fois par mes soins...

Le m'hawer ou mhawer m'zaafer bel bnedaqs est un coucous  fin , viande d'agneau et boulettes de viande hachée rôties au beurre à la poêle, c' est un couscous de fêtes et occasions officielles,  c'est le summum des couscous de la cuisine du terroir Bônois.

Le couscous est braisé au beurre au moment de servir ( mjamer fel makla b zebda ), un passage obligatoire ettejmira, avec les boulettes de viande hachée rôties au beurre  après une première cuisson dans le bouillon ( bnedaqs ), on le braise par petite quantité après l'avoir arrosé de bouillon, dans une makla ( maklet esfenfs et talejt à deux poignées )


Pour l'histoire, m'hawer est un couscous fin, préparé à la maison par nos grands mères , tantes , les femmes les plus âgées qui s'en occupent et se sont d'énormes quantités, des sacs de 50 kg quelles roulaient, la préparation et le séchage du couscous durent de 4 à plusieurs jours, toute la famille se rassemble pour préparer les provisions (awla) de l'année, les pâtes traditionnelles telles que couscous moyen, fin, gros, car les préparations de couscous diffèrent selon que c'est pour le quotidien ou pour des cérémonies , on utilise du couscous fin pour m'hawer et masfouf, mkartfa, graïtlia, rechta, zrayga, korssa pour jéri, m'hamssa, tout était préparé et roulé main, les machines n’existaient pas encore, le couscous maison est de loin le meilleur car préparé avec de la semoule de grande qualité de blé dur, toutes les réserves de légumes secs, les épices, nettoyées et moulues, pour qu'enfin l'on puisse passer l'hiver tranquille!


Toutes les photos, texte intégral ou en partie, introduction,  historique, récits, anecdotes appartiennent à ce blog, une reproduction en totalité ou en partie est strictement interdite sans mon accord bien explicite!!

Je dis ceci car beaucoup de mes travaux, textes, anecdotes , récits concernant la cuisine , us et coutume de Bône sont repris , utilisés et modifiés en partie ou en totalité par des blogueuses de renom, Wikipédia et les quotidiens , l'Est d'Algérie et le soir , les magazines locaux,  les dates font foi, elles reprennent mes recettes du terroir bônois et les attribuent à Constantine ou à la Tunisie, car elles ne sont pas originaires de ces deux villes et n'ont aucune idée de ces deux cuisines , juste de la mauvaise foi pour ne pas me citer !!!!!!



Pour 6 personnes :

500 à 700 g de couscous fin 

1 kg de viande de mouton en morceaux coupée dans l'épaule ou le gigot.

200 g de viande hachée

3 à 4 gros oignons secs râpés

3 bâtons de cannelle + 1 pincée en poudre

1 c s de beurre clarifié ( smen)

100 g de beurre fermier

poivre, sel, 1 poignée de pois-chiches

des œufs durs

des pistils de safran trempés dans un peu d'eau, on n'en met pas si le mhawer est présenté pour une réunion familiale ou religieuse et les bnedaqs ( boulettes de viande hachée ) ne sont pas rôties !




Préparation :

Placer la viande dans un faitout, ajouter les oignons hachés ou râpés, bâtons de cannelle, poivre, faire revenir, couvrir généreusement d'eau, ajouter les pois chiches noués dans un carré de toile de gaze, couvrir et laisser mijoter

 

cuire les œufs , les écaler et les tremper dans l'eau safranée

 

Mélanger la viande hachée avec du poivre , 1 pincée de cannelle et du sel, formez en des boulettes et les ajouter au bouillon.

 

Dans une jatte ou une grande terrine , verser le couscous, l'enduire de 3 c s d'huile, faire pénétrer afin que tous les grains soient enduits.

 

Verser dessus 1 verre d'eau, bien mélanger, puis placer le couscous dans le haut du couscoussier que vous placez au dessus du faitout et laisser monter la vapeur.

 

Dès que la vapeur s'échappe du haut du couscoussier, retirer le et le placer au dessus d'une marmite puis verser dessus de l'eau bouillante que vous aurez pris soin de préparer à l'avance.

 

Bien égoutter et verser le couscous dans la jatte, qu'il faut égrainer à l'aide d'une fourchette de préférence, Ajouter l'eau safranée bien mélanger, et un peu de bouillon que vous auriez salé avant d'arroser,

une pincée de poivre du moulin, mélanger !

 

retirer les œufs de l'eau et réserver


Recommencer l'opération de cuisson à la vapeur une 2ème fois mais sans utiliser d'eau bouillante cette fois ci.

 

Verser dans la jatte , séparer les grains de couscous, ajouter le beurre fermier , mélanger, couvrir et réserver

 

Retirer les morceaux de viande une fois tendres, les boulettes , les rôtir dans une noisette de beurre à la poêle. Le noué de pois chiche, et filtrer le bouillon , y remettre les pois chiches débarrassés de la gaze

Garder au chaud.

 

Dresser votre couscous dans un plat, arrosé de bouillon chaud, et braisé ( mjamer fel makla ) comme cité plus haut, les pois chiches au milieu , un morceaux de viande, 1 œuf dur par personne et autant de boulettes que vous voudrez.

Les oeufs sont présentés entiers, lorsqu'ils sont à moitié, la face coupée est placée en bas pour que le jaune ne s'assèche pas et c'est de mauvais goût de présenter les moitiés d'œufs et encore plus face jaune à l'extérieur dans les plats de pâtes traditionnelles.

 

On accompagne toujours de petit lait ( leben ) de la ferme bien frais.

 

Pour l'histoire, m'hawer est un couscous fin, préparé à la maison par nos grands mères , tantes , les femmes les plus âgées qui s'en occupent et se sont d'énormes quantités, des sacs de 50 kg quelles roulaient, la préparation et le séchage du couscous durent de 4 à plusieurs jours, toute la famille se rassemble pour préparer les provisions (awla) de l'année, les pâtes traditionnelles telles que couscous moyen, fin, gros, car les préparations de couscous diffèrent selon que c'est pour le quotidien ou pour des cérémonies , on utilise du couscous fin pour m'hawer et masfouf, mkartfa, graïtlia, rechta, zrayga, korssa pour jéri, m'hamssa, tout était préparé et roulé main, les machines n’existaient pas encore, le couscous maison est de loin le meilleur car préparé avec de la semoule de grande qualité de blé dur, toutes les réserves de légumes secs, les épices, nettoyées et moulues, pour qu'enfin l'on puisse passer l'hiver tranquille!



 m'hawercouscous finsafran, agneauboulettes ( bnedaqs )terroir bônois, Algériecouscous de fêtescouscous algériencouscous du terroir de Annaba





  • Oh!!! Magnifique ton couscous Zika!!! T'es photos sont superbes et donnent bien envie d'en prendre une assiette😆 merci pour toutes tes belles et authentiques recettes!!! Gros bisous , passe un très bon dimanche 😙😚😘

    Posté par elodiesucreedimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Attends-moi, j'arrive!!!!!!!!
    Miam, miam, miam!
    Bizzz

    Posté par miamponpondimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • oh miam miam

    Posté par marmiteetdelicedimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • hm la semoule à l'air divine !!!! bisous ma Zika <3

    Posté par Emmanuelledimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Miam !!! hummm déguster un bon coucous...tu me donnes faim en voyant ces superbes photos !!
    Bonne fin de journée
    Bisous

    Posté par vannidimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Ton couscous donne envie de s'assoir et de servir avec un bon pain maison  J'adore te lire quand tu parles de tes racines J'ai l'impression d'y être et de sentir les odeurs Merci pour tous ces partages Gros bisous

    Posté par Natt66dimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Rhoo que tu me donnes faim ! tes explications en images sont parfaites. je vais me lancer vite !
    Bisous
    Hélène

    Posté par Hélène (Cannes)dimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
    • Coucou helene, le tout est de ne pas tremper les grains de couscous, après le deuxième passage à la vapeur, tu aviseras , si tu peux ou non ajouter de l'eau , n'hésite pas à tester les grains qui doivent être à point , à cette étape , il n'y a pas de risque, il faut aussi penser que tu vas ajouter du bouillon, donc, pas trop mouiller, merci pour ta visite.

      Posté par Cuisine de Zikadimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Très joli plat mais hélas pas de mouton pour moi
    excellente soirée bises

    Posté par guy59600dimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
    • Merci cher Guy, hhhh, on ne peux pas remplacer l'agneau pour cette recette, bises et bonne soirée

      Posté par Cuisine de Zikadimanche 14 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • coucou Zika
    rhooo cam 'a l'air boon meme si je ne suis pas tre viande mais la sauce doit etre succulente avec les oeufs durs c'est ma petite lylou qui va saliver devant ta photo elle adore le couscous
    tu as bien fait de remettre les pendule a l'heure ...A bon entendeur
    bisous ma Zika

    Posté par samarlundi 15 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • oh que ça à l'air bon, la liste des ingrédients et les photos me font saliver!!!! bisous

    Posté par sotislundi 15 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • bonsoir ,je n'ai jamais vu vos recettes ailleurs et pour wikipedia ,on ne peut pas donner des liens vers les blogs de cuisine c'est interdit ,faut des vrai references comme les livres ...ceux qui prenne vos recettes doivent mentionner votre nom ou lien vers la vrai recette d'origine

    Posté par jjj, jeudi 25 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • JJJ, depuis quand wikipédia est il une référence, les gens qui publient dessus se servent bien chez les uns et les autres, , puis les auteurs de livres d'o^tirent ils leurs références, , je pense que vous vous trompez , on doit mettre la référence de ce que l'on avance ou publie, ceux qui se servent chez moi doivent me citer, ils mettent bien les liens vers mes recettes sur cuisine orientale quand ils se servent labas, c'est valable aussi pour les recettes inédites de mes blogs, c'est l'unique source authentique et les dates font foi !

    Posté par Cuisine de Zikavendredi 26 mai 2017 |  Recommander | Répondre
  • Merci Zika. Puis-je, avec votre permission, utiliser une de vos photos qui sont très belles, du couscous bonois dans un recueil que je prépare sur le couscous?
    avec mes remerciements quelque soit votre réponse.

    Posté par mansouria, mercredi 28 février 2018 |  Recommander | Répondre
    • Mansouria, à condition de renvoyer vers ma recette sur mon blog, et laisser ma signature sur la photo, pourquoi pas. Je souhaiterais avoir une idée sur votre recueil pour le faire connaître sur mon blog, merci pour l'intérêt que vous portez à mon travail, bonne continuation.

      Posté par Cuisine de Zikamercredi 28 février 2018 |  Recommander | Répondre
  • vraiment un grand bravo, comme sa donne envie bisous

    Posté par Patricia Cuisinejeudi 23 janvier 2020 |  Recommander | Répondre
  • En ce jour de Pâques de confinement, je prépare un couscous pour notre petite famille. Et je cherchais une façon classique et ancienne de cuire le grain de couscous. J'ai la chance d'avoir un reste de grain acheté au marché avant le confinement chez un algérien. Ouf ! Merci pour ta recette, nous allons nous régaler. Bisous

    Posté par Rita Siffertdimanche 12 avril 2020 |  Recommander | Répondre
    1. Hum comme cela doit être bon, en plus j'adore la couleur que donne le safran à ton plat..
      Merci pour ta recette
      Bonne journée
      Bises

      RÉPONDRESUPPRIMER
    2. Un bon plat de couscous comme j'aime mais je ne connais pas la semoule au safran, cependant rien qu'à voir la couleur et connaissant le goût que j'adore j'opte pour un billet d'avion et je me fais inviter lolll surtout avec des boulettes d'agneau miam un vrai festin. Bisous ma chère Zika

      RÉPONDRESUPPRIMER
    3. C'es vrai qu'il est vraiment très fin ton coucous, et comme Delphine, j'aime beaucoup sa couleur safranée. Bonne journée et gros bisous

      RÉPONDRESUPPRIMER
    4. encore un joli plat qui me fait saliver!!! bisous

      RÉPONDRESUPPRIMER
    5. c'est un bien beau cousc


Commentaires